ATELIERS CORPS & Archives

 

« L’homme n’est qu’un reflet. Il ne tient son épaisseur, sa consistance, que dans la somme de ses liens avec ses partenaires. L’homme n’y existe que dans sa relation aux autres, il ne tire pas sa légitimité de sa seule personne érigée en totem », C. Levis-Strauss in La pensée sauvage.

« Exister » signifie d’abord se mouvoir de manière intelligible pour soi et les autres dans un espace et une durée, transformer son environnement grâce à une somme de gestes communs, livrer à l’adresse des autres une parole mais aussi un répertoire de gestes, un ensemble de ritualités corporelles répondant avec un style propres aux attentes communes. Le corps est une matière inépuisable de pratiques sociales, de représentations et d’imaginaires. L’individu est le reflet des écarts perceptibles entre le corps objet, le corps vécu et le corps conscience, autrement dit entre une corporéité subjective et une corporéité politique.

Ce laboratoire propose de travailler sur la question de l’Archive. Il s’agit de travailler à partir d’extraits de pièces (Pina Bausch, Le Sacre du printemps, Martha Graham, Mary Wigman), de protocoles de performances, de l’histoire de l’art afin de décrypter la matière dansée (espaces, mouvements, corps, énergie, contextes…) et d’en proposer une réécriture, « une re-création ».

Nous verrons les relations complexes entre Corps, Mémoire et Création.

Ce laboratoire centre sa recherche autour de plusieurs axes :

- Le Sacré : Lois, croyances et rites.

- L’inquiétante étrangeté : séparation, souillure, violence sacrée.

- Le Profane:  séparé, volonté, décision.

- Le Je(ux) : transmissions, individu, altérité

- Le sacrifice : Objet, technique, incorporation, pouvoir.